Scotch - Chapitre 1.



« Sur les ailes du Temps, la tristesse s'envole - Jean de La Fontaine  »


Question : Comment exprimer sa tristesse ?
Tout le monde sait la cacher mais pour ce qui est de l'exprimer ? Comment avouer qu'on se sent mal, qu'on a le moral dans les chaussettes et que tout ce qu'on voudrait c'est aller se cacher sous ses draps pour y pleurer ?

Ma mère, elle, ne m'avait jamais montré qu'elle était triste, pas une seule fois. Elle était mon modèle, le genre de femme que j'ai toujours voulu devenir et que je cherchais encore aujourd'hui à devenir. Elle était une battante, une femme courageuse qui avait bien trop souffert de sa tristesse, sans me le dire à moi, son unique fille.

On m'avait dit, une fois, que les gens cherchent à masquer leur tristesse de plusieurs manières différentes. En allant courir, en dessinant, en chantant, en travaillant d'arche pieds ou même comme moi, en écrivant. Si j'aurais été plus futée, j'aurais pu deviner que le truc de ma mère c'était ranger, nettoyer et récurer tout ce qui lui passait sous la main. En tant que fille, j'aurais dû comprendre que malgré son visage fier et sérieux qu'elle pouvait avoir ses moments de désarroi et que pour y remédier, son échappatoire était rendre la maison aussi propre qu'un sous neuf. Du salon sans un gramme de poussières, à la salle de bain qui brillait, en passant par ma chambre qui n'y échappait pas, mais surtout la cuisine.

Dès mon plus jeune âge, je connaissais ces bouteilles chimiques, celles que je n'avais pas le droit d'approcher et encore moins de toucher. Je savais comment récurer la baignoire à l'âge de trois ans, une vraie génie, on disait. À dix-huit ans, je savais presque tout faire, presque. Ma mère ne m'avait jamais appris comment utiliser l'eau de Javel et je pense que si j'aurais su, si seulement j'avais su, je l'aurais empêcher d'apporter le goulot à ses lèvres, le mois dernier.


Nouvelle question : Et l'entourage, comment fait-il pour cacher sa tristesse ?

Pour ma part, je ne savais pas, j'aurais préféré pleurer mais malheureusement non, j'étais en colère, dans une colère noire. Contre qui ? Contre mon père, la raison du suicide de ma mère. Contre cet homme qui n'avait pas versé une seule larme à son enterrement, accroché au bras de ma nouvelle maman, de celle qui couchait avec mon père depuis, à ce que j'ai compris, presque quatre ans. Inutile de dire que la détestais de plus profond de mon être, cela devait être réciproque vu la façon dont elle tentait de m'évincer lors des dîners de famille.

En parlant de famille, ma tante, la s½ur de ma mère, elle, en avait versé des larmes. À présent dès que je voyais Alexandra, c'était son prénom, je remarquais tout de suite ses immenses cernes et ses yeux bouffis de pleurer la mort de sa s½ur adorée. Ne vous mépreniez pas, j'adorais ma tante mais son état me rappelais à quel point j'aurais voulu faire quelque chose, quelque chose pour éviter tout ça. Sa faiblesse donnait raison à mon père, il avait toujours considéré ma mère et les filles de la famille comme étant plus faible et manipulables. Je détestais voir qu'il avait raison.

Nouvelle question : Comment faire pour le après ? Comment apprendre à vivre avec une partie importante en moins ou simplement un gros bouleversement dans notre vie ?

Comment vivre sans une mère ? Personne ne le savait, personne. À la seule différence des autres, moi je savais vivre sans mon père, même si nous vivions sous le même toit.

Par habitude, je ne répondais plus à ses " Bienvenue à la maison" ni à ses " Comment a été ta journée, Marie ?" Il pouvait aller se faire voir, lui et sa politesse, je n'en avais pas besoin. La seule chose que je voulais, mon ultime désire : Déménager, vivre par moi même et surtout très loin de mon père et de cette belle-mère affreuse. Pourquoi ne pas le faire tout de suite ? J'étais encore mineure et jamais ma figure paternelle n'aurait accepté de me laisser vivre dans un taudis, moi sa fierté. Pour mon père, tout le reste sauf notre maison était mal. Il avait construit chaque centimètres de cette maison, la chouchoutant encore plus que moi, sa fille unique, vous y croyez, vous ? Comment ne pas le détester ? À ses yeux, même la qualité de mon lycée était médiocre, le lycée le plus riche des alentours. Il payait une fortune pour qu'on m'apprenne à bien me comporter, à être parfaite, à tout savoir sur le bout des doigts, l'inverse de moi en d'autre mots.
Mon souhait à moi : Être dans un lycée normal et changer. Pas un simple changement de coiffure ou de style, je voulais transformer la Marie blonde et intello en la Marie fêtarde et déjantée, l'exact contraire de ce que j'étais à l'heure actuelle.



Dernière question : Pensez-vous que la mutation de mon père pour Seattle était une opportunité en or ? Devrais-je quitter ma carapace et commencer à vivre comme je l'entendais ?

Réponse : Oui, à cent pour cents.


# Signé Birdie.


Némo.

Tags : Scotch

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.161.77.30) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Potaus

    20/04/2018

    Hinata1999 wrote: "Alors sache que ce premier chapitre me renvoie à différentes étapes de ma vie x) si tu veux les savoir no soucis sache juste que ce ne sont pas du tout des choses joyeuses x)

    Et du coup j'ai qu'une seule chose à lui dire à Marie: vas-y fonce !
    "

    - D'accord, je vais essayer...Merci de m'encourager. (Marie)

  • Hinata1999

    07/04/2018

    Alors sache que ce premier chapitre me renvoie à différentes étapes de ma vie x) si tu veux les savoir no soucis sache juste que ce ne sont pas du tout des choses joyeuses x)

    Et du coup j'ai qu'une seule chose à lui dire à Marie: vas-y fonce !

  • Une fan toujours là

    04/04/2018

    Moooh merchi trop sympa ! ^o^ J'ai hâte de voir ce que tu prépare bon courage pour la suite =D

  • Potaus

    03/04/2018

    Une fan toujours là wrote: "Woaaaa j'adore *-* Vivement la suite! Je sais pas si tu connais mais sa le fait trop penser à After ! Continue d'écrire t'arrête pas tu es faîte pour cela ^^"

    Wooa, ça fait longtemps, contente de te revoir ! ^^
    J'essaie d'écrire la suite aussi vite que je peux et avec un peu de chance, j'arriverais peut-être - PEUT-ÊTRE ahah - à faire un petit topo à la fin de la semaine. Je connais pas After, j'irais zieuter un jour hehe.
    Merci beaucoup ! J'essaierai toujours d'écrire un petit truc, au moins pour toi qui revient relire de temps en temps mes petites histoires <3
    À bientôt !

  • Une fan toujours là

    30/03/2018

    Woaaaa j'adore *-* Vivement la suite! Je sais pas si tu connais mais sa le fait trop penser à After ! Continue d'écrire t'arrête pas tu es faîte pour cela ^^

Report abuse